Outsiders: Sergeant Paper

Source: Sergeant Paper

Le Vendredi 26 Octobre 2012 à 17h, Lek (French Kiss, Gns, Lca, Raw, 1984), Dem189 (Lbd, 90Dbc, F1…) et Sowat (Da Mental Vaporz) signeront chez Sergent Paper leur premier Print fait a six mains, en bleu, en blanc et en rouge.

Pourquoi le drapeau Français? Parce qu’il leur appartient, qu’il souligne un malaise, qu’il est le seul vrai point commun de ces fils de Polonais, de Libanais et d’Américains mais aussi et surtout, parce que son code couleur permettra à ces trois artiste
s autodidactes issus du Graffiti, de cadrer la furie abstraite qui a fait leur marque de fabrique

Ce sera également l’occasion pour Sowat et Lek, auteurs du Mausolée, de signer des copies de leur livre et faire un premier bilan, six mois après la sortie du projet, par le biais d’une installation éphémère de deux jours, mêlant fils, scotchs colorés, maquette et des Polaroïds du temple vandalisés.

Titre: Bleu Blanc Rouge
Artistes: Lek – Dem – Sowat
Technique: Print sur Papier Fine Art Inova 210gr. à bords frangés
Edition limité à 50 exemplaires
50 x 70 cm Numéroté et Signé

Available here: http://eshop.sergeantpaper.com/fr/print/604-bleu-blanc-rouge.html

 

Advertisements

Outsiders: Come MP

Source: Come MP

For his ‘Street Vitrine’ project, Come MP asks graffiti writers, most of which he’s never met, to draw on small cardboard store shutters he then places in urban environment models he builds himself. After over a year and a half of work, he has already built about 15 of these models in collaboration with artists like Bom.k, Gris1, Tilt, Réso, Poné, Hobz of the Trbdsgn, Darkelixir… He’s currently putting together a first exhibition in Caen, France, to show them in january 2013. He then wishes to expand his collection and organize a second show in Paris also in 2013.

A year ago, Come sent me one of these wooden small scale shutters, which I sent him back six months later, right after the release of the Mausoleum project. Then no news for months… until he sent over the following pictures. During 40 long hours, spread on a two week period, Come meticulously created a small scale model of the Mausoleum, using cardboard, recycled plastic, a potato string bag, branches, milliput paste, acrylic paint, gouache and poscas. For his 32″ by 18″ by 5″ model to be as close as possible to reality, Come used the pictures pages 17 and 151 of the book, edited by the Editions Alternatives. Since he didn’t know Keag and Sore, he chose not to reproduce their paintings…

To contact Come: benjaminaffagard@gmail.com

Dans le cadre de son projet ‘Street Vitrine’, Come MP demande à des graffeurs qu’il n’a, pour la plus part, jamais rencontré, de dessiner sur des petits stores en carton qu’il place ensuite dans des maquettes d’environnement urbain qu’il fabrique lui même. Après plus d’un an et demi de travail, il a déjà réalisé une quinzaine de ces maquettes en collaboration avec Bom.k, Gris1, Tilt, Réso, Poné, Hobz des Trbdsgn, Darkelixir… et compte organiser une première exposition pour les montrer à Caen en Janvier 2013. L’idée ensuite sera d’étoffer sa collection pour organiser une seconde exposition à Paris courant 2013.

Il y a un an, Come m’a donc envoyé un de ces stores pour que je travaille dessus. Je lui ai renvoyé six mois plus tard, quelques temps après la sortie du projet Mausolée. Puis plus de nouvelles pendant des mois… jusqu’à ce qu’il me fasse parvenir les photos qui suivent. Pendant 40 heures, étalées sur deux semaines de travail, Come à donc minutieusement recrée une maquette du Mausolée, à l’aide de carton bois, de plastique récupéré, d’un filet de pomme de terre, de branches, de pâte milliput, d’acrylique, de gouache et de poscas. Pour que ce modèle réduit de 80cm de haut, 45cm de large et 12cm de profondeur soit le plus fidèle possible à la réalité, il a utilisé les photos des pages 17 et 151 du livre, sortie aux Editions Alternatives. Comme il ne connait pas Keag et Sore, il a préféré ne pas reproduire leurs peintures…

Pour contacter Come: benjaminaffagard@gmail.com

Continue reading

Insider View: Thias Part 12 : Extinction des Lieux

Source: Thias

Le Mausolée expire dès l’instant qu’il respire.
Derniers jours d’une aventure qui s’étire. Porter sa croix jusqu’au sommet. Jusqu’à la fin d’une usante pénitence… Dans un timing millimétré, celer le tombeau à coups d’extincteurs. Respirer…
Une bouffée d’air en guise de gerbe funéraire.

 

Continue reading

Cedre / Secours Catholique

Source: La compagnie des choses

Message: For Lek and Sowat, hoping that this message will reach you directly.

I’ve just finished reading ‘Mausoleum’ – my boyfriend, a hip-hop fan, just received it for his birthday. Surprise: A book talking about a supermarket and migrant populations i know (too) well…

At the 23rd of the Commanderie Boulevard, a few meters away from the temple, lies the CEDRE’S prefab. It’s one of Caritas France centers, dedicated to migrants and refugees. The Center mostly helps with administrative processing to obtain French residency, it is not a shelter. It also offers french and computer classes as well as other activities.

During three years, I supervised there a theater and puppet workshop for adults from all over the world. Being myself an immigrant’s daughter, I’ve lived an extraordinarily rich human experience with them.

Before it was shut down (around early 2008 if my memory is correct), we would go with my students in the supermarket to get the material we needed too build puppets and theater accessories. Every once in a while we would also buy things to improvise a snack or a meal. We knew the guys from security: most of the time, when my students went there on their own, they wouldn’t let them in. When we went there together, there never was a problem. It made us laugh.

As everyone knows, living conditions for people seeking french asylum greatly downgraded during our former president’s term. As helpers, the difficult question of finding rooms in housing shelter, was at the core of all our worries. Each month, their number decreased. Some of my students didn’t even want to tell me where they managed to sleep…

I met these destinies, mostly men, groping their way into the darkness, fleeting shadows, unbearable pains, unthinkable life stories. Some finally obtained their green cards, got married, had children. Others disappeared, became insane or committed suicide.

I saw in your book a fascinating artistic endeavor, a scream  of outrage but also a tribute to all those who spent, if only a night, on those fucking mattresses lying amidst the parking’s floor.

I was touched knowing that you’ve transformer this place, that you made it your own, for yourself, for them, for your readers.

So thank you, a huge thank you et maybe we’ll see each other one day – today, we live in Lille. There’s no shortage of work here, for writers that love painting in industrial ruins!

LineC

Message: Pour Lek et Sowat, en espérant que ce message vous parviendra directement.

Je termine à l’instant la lecture de Mausolée – mon mec, porté culture hip hop, vient de le recevoir pour son anniversaire. Surprise : un ouvrage consacré à un supermarché et à des habitants en transit que je connais (trop) bien…

Au 23 boulevard de la Commanderie, à quelques mètres du  Temple, se dresse le préfabriqué du CEDRE. C’est un centre du Secours Catholique, dédié aux personnes migrantes et aux réfugiées. Le centre aide surtout pour les démarches administratives liées à l’obtention de papiers, ce n’est pas un foyer. Il propose aussi des cours de français, d’informatique, ainsi que des activités.

Durant trois ans, j’ai  donné là-bas à des adultes de toutes origines des ateliers de théâtre et de marionnettes. Moi même fille d’immigrée, j’y ai vécu une expérience humaine d’une richesse extraordinaire.

Dans ce supermarché et avant sa fermeture (je dirai début 2008, si mes souvenirs sont bons), nous allions, avec mes élèves,  chercher des matériaux pour fabriquer des marionnettes et des accessoires de théâtre.  De temps en temps, on prenait aussi de quoi improviser un gouter, un repas. On connaissait le mec de la sécurité : quand mes élèves y allaient seul, ils ne pouvaient pas toujours rentrer. Quand on y allait ensemble, ça passait toujours comme une lettre à la poste. Ca nous faisait marrer.

Comme chacun sait, durant le quinquenat de notre précédent président, les conditions de vie des personnes demandeuses d’asile se sont fortement dégradées. La question des places en foyer d’hébergement était au centre de nos préoccupations d’aidants. Chaque mois, leur nombre diminuait. Et certains de mes élèves préféraient de pas me dire où ils dormaient…

J’ai croisé ces destins, des hommes surtout, avançant à taton dans le noir, des ombres fugaces, des souffrances inouies, des récits de vie innimaginables. Certains ont finalement obtenus des titres de séjour, se sont mariés, ont eu des enfants. D’autres ont disparus, sont devenus fous, se sont suicidés.

J’ai vu dans votre ouvrage un travail artistique fascinant, une démarche de révolte, mais aussi un hommage à tous ceux qui ont passé ne serait-ce qu’une nuit sur un de ces putains de matelas à même le sol dans le parking.

Et je suis touchée de savoir que vous avez transformé ce lieu, que vous vous le soyez réapproprié, pour vous, pour eux, pour vos lecteurs.

Donc, merci, un très grand merci, et à une prochaine peut-être – aujourd’hui, on habite Lille, ici pour les graffeurs qui aiment les friches industrielles, c’est pas le boulot qui manque !

LineC

Continue reading

Glück in Dosen, präsentiert von zwei Taggern in ihrer persönlichen Höhle von Lascaux.

Source: Tracks

Ein ganzes Jahr lang haben vierzig Künstler hier ihre Spuren hinterlassen – angespornt von den französischen Sprayern Sowat und Lek.
Mit dieser “wilden Künstlerresidenz“ haben sie ein Graffiti-Kunst-Denkmal erschaffen, und das mitten in Paris. Getauft haben die beiden das kollektive Kunstwerk “Le Mausolée“, also “Mausoleum“.

Das Mausoleum ist eine Hommage an das Underground-Graffiti, eine Kunstform, die bis heute illegal ist und mit saftigen Strafen geahndet wird. Im Gegensatz zu Street-Art-Werken, die inzwischen sogar in Galerien ausgestellt werden, kann man das Mammutprojekt von Sowat und Lek nicht kaufen. Allerdings gibt es ein Buch und einen Film, der während der stundenlangen Arbeit an den Tags und Installationen entstanden ist. Für den Soundtrack konnten die beiden sogar den minimalistischen US-Komponisten Philip Glass gewinnen.

Apôtre + Lek + Sowat

Continue reading

A la découverte de la grotte de Lascaux du tag

source: Tracks

Un reportage de Gabrielle Culand

Durant une année entière, sous le regard bienveillant des deux graffeurs français Sowat & Lek, quarante artistes y ont posé leur marque à la bombe. Cette résidence artistique sauvage a fait surgir ex-nihilo un monument dédié au graffiti en plein Paris. Les deux compères ont baptisé cette œuvre collective “Le Mausolée” : un supermarché de 40 000 mètres carrés !

Le Mausolée” rend hommage à la tradition underground du graffiti, qui reste un art illégal, passible de lourdes amendes. Contrairement au street-art, qui s’expose aujourd’hui dans les galeries, l’œuvre de Sowat & Lek n’est pas à vendre. Les seules traces de cette production pharaonique sont un livre et un film réalisé pendant les longues heures de peintures et d’installation. Pour la bande son, Sowat & Lek ont obtenu la précieuse collaboration du compositeur minimaliste américain Philip Glass.

Continue reading